En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

APIE Lettres_Histoire

La décolonisation de l'Algérie à travers l’œil de caméra

Par durroux APIE, publié le mardi 10 mai 2016 15:20 - Mis à jour le mardi 10 mai 2016 15:38

APIE n°3 et 4 : Formation cinémathèque

Sujet d’étude : La décolonisation et la construction de nouveaux Etats

Proposition de séquence à géométrie variable

SÉANCE 1 : LA TOUSSAINT 1954

Premier temps –entrée dans le Sujet d’étude

Document utilisé - vidéo d’archive de l’INA du 18/11/1954 : Les opérations militaires dans les Aurès en 1954. Document consultable à partir du site de l’INA/Jalons.

http://fresques.ina.fr/jalons/fiche-media/InaEdu00037/les-operations-militaires-dans-les-aures-en-novembre-1954.html

Premier visionnage sans le son de la vidéo. On demande aux élèves ce qu’ils voient : La guerre…

Deuxième diffusion avec le son de l’archive. Qu’est-ce que les élèves remarquent : le terme de guerre n’est pas évoqué 

Cet exercice permet de faire émerger un certain nombre de pré requis des élèves concernant la guerre d’Algérie.

Par ailleurs cela permet d’évoquer le fait que le terme de guerre n’a jamais été utilisé pendant toute la durée du conflit (et même au delà puisqu’il faut attendre les années 1990 pour que la France reconnaisse officiellement le conflit).

Deuxième temps – la Toussaint 54

Cours dialogué à partir de documents fournis par l’enseignant : fichier joint.

 

 

SÉANCE 2 : LA CONSTRUCTION DE NOUVEAUX ÉTATS

 

Premier temps – Une fiction

Document utilisé :

« L’Oranais », Lyes Salem, 2014.

1° Passage étudié : la guerre d’Algérie

Du début à 10’ 00’’

Ce passage montre l’origine du parcours des deux protagonistes du film. Il explique comment Djaffar entre en clandestinité de manière accidentelle. Il permet également de faire le point les différents acteurs/forces en présence :

  • Indigènes
  • Militaires français
  • Colons
  • Combattants du FLN

 

2° passage : construction du mythe révolutionnaire/d’un roman national

50’ 30’’ à 56’ 30’’

Cet extrait est une chorégraphie commémorative d’inspiration réaliste socialiste qui raconte la scène du début. L’intérêt de ce passage est de montrer la construction d’un mythe révolutionnaire : en effet le récit du début y est reconstruit sous le regard même des protagonistes.

Les élèves peuvent facilement percevoir le hiatus entre les deux récits.

 

3° passage : la construction d’un nouvel Etat

57’ à 58’ 30’’

Hamid, devenu ministre, fait un discours après l’indépendance. Discours qui célébre la victoire avec une forte tonalité nationaliste : étude du lexique.

 

Deuxième temps – Un documentaire

 

Document utilisé, « Un peuple en marche », René Vautier, 1964.

Passage étudié :

40’ 00’’ à 44’ 30’’

Possibilité de l’étudier sans le son –même le plus intéressant – permet d’identifier tous les éléments constitutifs d’un discours national d’un Etat en construction.

 

Activité complémentaire :

Pour poursuivre avec les élèves il est également possible de comparer le monument des martyrs algériens construit en 1982 et  le Mémorial national de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mémorial_du_martyr_(Alger)

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mémorial_national_de_la_guerre_d%27Algérie_et_des_combats_du_Maroc_et_de_la_Tunisie

 

Documents complémentaires :

Un document :

- « Képi bleu » les trois premières minutes :

http://www.ecpad.fr/kepi-bleu-12/

 

 

 

 

 

Pièces jointes

À télécharger

 / 1
Catégories
  • année 2015-2016